NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour la catégorie 'vocation'

C’EST SON HISTOIRE (AVERTISSEMENT)

Posté : 20 janvier, 2008 @ 2:52 dans vocation | Pas de commentaires »

J’espère que cette histoire est plaisante à lire

La personne qui me la conte, me demande d’avertir les lecteurs.

Sa motivaton est de faire écrire cette histoire, son histoire pour que des hommes et des femmes aient envie de suivre son exemple, que les vocations de miltaires se poursuivent et que les débuts difficiles qu’il a eu et qu’il raconte peuvent servir d’exemples et rempart à ceux qui auraient envie de venir dans cet univers ou tous les hommes sont frères, frères d’armes.

Sa vie militaire, c’est 40 Années de la vie de la France, en passant par les événements de MAI 68 ou la chute du mur de Berlin.

Suivez le , vivez en direct avec lui tous ces événements

 

C’EST SON HISTOIRE 4

Posté : 20 janvier, 2008 @ 9:41 dans vocation | Pas de commentaires »

C’est son histoire, il est parti sans me donner la suite, je dis ce que je sais de cette journée, il reviens vendredi ou samedi et me communiquera son histoire.

Cette première journée est celle d’une incorporation des engagés. Là ou nous, quand nous sommes entré à l’armée comme appelé dans les années 80, nous étions à peut près bien accueillis, eux si on le croit ont été non pas maltraités mais traités différemment de personnes que l’on accueille normalement.

C’était des cris ne servant à rien, des affirmations pas méchantes mais surprenantes comme « on va faire de vous des hommes » ou  » votre seule famille c’est l’armée ».

Ce ne fut que le premier jour avec son lot de perception de paquetage, d’apprentissage de mise en place des guêtres et l’apprentissage du chant et du cri de guerre »les femmes c’est bien, pour qui?  pour nous » oui il fallait le faire tout le temps le premier jour dit il.

Alors au delà des mots, des pensées, et des caricatures il faut dire que quand on voit l’homme aujourd’hui, il est bien dans ses « groles » Il en a dans la tète et se souviens de tout comme au premier jour, c’est un sacré bonhomme.

Mais à cette époque c’est comme cela que ‘on faisait des soldats et peut être que ceux d’aujourd’hui sont plus civilisés, mais ont ils le même amour de la patrie que les anciens? C’est une question que je me pose et j’aurai certainement la réponse à la fin de mon histoire.

 

C’EST SON HISTOIRE 2

Posté : 19 janvier, 2008 @ 2:01 dans vocation | Pas de commentaires »

Il est arrivé au 164° Régiment d’infanterie à VERDUN, c’est un régiment qui forme les engagés.

Il faut se rappeler que nous sommes dans les années 60 et que l’armée française de cette époque sort de la guerre d’ALGERIE et les cadres sont un encore bercé par cet exotisme destructeur de la guerre en territoire extérieur.

Arrivé, donc on lui donne un couchage, un lit dans une chambre de 20 avec des fusils accrochés à un râtelier au fond puis on lui remet un survêtement bleu et une paire de tennis bain de mer bleues « pour demain matin »

Au lit!!!

Là, il pense, là il rumine, là il se rappelle les événements des jours précédents, sa joie de partir pour l’aventure, les embrassades, les pleurs de sa mère et lui qui est parti sans se retourner, fier de sa décision. ETRE SOLDAT comme tous ceux qu’il a vu le 11 novembre au monument aux morts pleurer aux sons de la sonnerie « Aux Morts » Et le roulements de tambour. Il va connaître ça tous les jours .

Mais c’est de désappointement qu’il pleure dans ses draps ce soir, alors qu’un clairon sonne longuement dans la nuit. »Lumières, lumières » crie une voix d’homme en colère. »Extinction des feu!!! » crie un autre…et lui pleure de plus belle, il a tout juste 18ans et partir si jeune, quelle bêtise.

Les filles terminé! que des homme à entendre ronfler, et s’esclaffer, se racler la gorge.

C’est trop bête, il a signé.

TOUTE LA NUIT IL VA Y PENSER

Que va t il lui arriver demain?

 

 

C’EST SON HISTOIRE

Posté : 19 janvier, 2008 @ 1:34 dans vocation | Pas de commentaires »

Un soir à la gare de VERDUN dans les années 60, un tout jeune homme demande à un passant pressé

« la caserne s’il vous plaît » et l’homme lui répond en passant son chemin « tout droit, des militaires ici y a que ça »

Bon sang mais ou est cette caserne…?

Et il s’est mis à marcher dans le noir, sa valise à la main, cherchant du regard le moindre indice, un vrai jeu de piste pour les louveteaux, il était sizenier des bruns quand il était plus jeune. Mais aujourd’hui, ce n’est pas un jeu et il lui faut trouver sa caserne.

Il s’est engagé ce matin, on lui a donné un billet de train et débrouille toi pour arriver à la caserne de verdun ce soir…SINON…

Le nom de la caserne c’est 164, avec ça …

Un camion militaire ralentit à sa hauteur « ou vas tu? »"164″ »monte!!! »

Le voilà en route et bientôt arrivé, il faut descendre entendre des termes inconnus « bleusaille » et d’autres encore qui sont tellement inconnus qu’il ne les retiens pas, fermant complètement son esprit.

Mais ou est il tombé, dans quel piège s’est il fourré…..

Cette histoire est vrai et la suite vous surprendra, c’est la vie d’un homme qui au moment de dire adieux à un mode de vie m’a raconté avec ses mots à lui, cet univers qu’il a connu.

a bientôt

 

IL FAUT AIMER POUR SOUFFRIR

Posté : 18 janvier, 2008 @ 2:20 dans liberte de pensee, vocation | 2 commentaires »

Oui, je les ai connu, revenant du froid, revenant les yeux pleins de larmes de souffrance, le sourire figé mais fiers d’être debout et fiers de nous voir heureux de les retrouver.

Pourquoi ce métier?

Pourquoi militaires. que de questions leur ai je posées sur leur motivations, leur amour de ces aventures.

Des gosses qui jouent dans les bois avec un fusil et qui dorment l’hiver sous un matelas de feuilles mortes, qui marchent et marchent encore jusqu’à l’accomplissement de la mission.

Non ce n’est pas RAMBO? c’est du vrai, ils sont français et s’entraînant au cas ou…

 

VOILA CE QUE JE VAIS VOUS RACONTER QUAND JE SERAI RENTRE DE LEUR MISSION

En attendant, je m’imprègne de leur culture et je pars un peu à l’aventure. N’ayons pas de craintes inutiles , ce sera certainement difficile mais je dois vous raconter.

A Bientôt

C’EST SON HISTOIRE 3

Posté : 17 janvier, 2008 @ 4:42 dans vocation | Pas de commentaires »

3

C’est le matin, encore un clairon, il fait noir en novembre.

Il faut s’habiller, en bleu, survet, tennis et faire comme une multitude de petits bonshommes bleus, dévaler les escaliers

 4 à 4 ET COURRIR et plus vite et plus vite encore, se mettre en rang comme à l’école et tout le monde crie, crie…..infernal!!

Assez! il ne rêve pas c’est affreux, il marche dans les rang et tout le monde se met à chanter une chanson qu’il ne connaît pas »malgré les balles , malgré les obus » et ceci revient jusqu’à l’arrivée devant un autre bâtiment que les hommes qui commandent appellent l’ordinaire. L’ordinaire de quoi?

C’est un réfectoire, avec des tables de 8 et un café esr servi à chacun.

A SUIVRE, la première journée

1...1617181920
 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...