NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour la catégorie 'Essais'

TROIS FEMMES

Posté : 7 juillet, 2008 @ 4:33 dans Essais | 15 commentaires »

REDIFFUSION cet article a été trés lu en Avril. 

Il y a vingt ans, il était amoureux de trois femmes.

La première vendait des fleurs. Grande, intelligente et pétillante elle était aussi belle que ses fleurs. Il allait lui acheter des roses rein que pour la voir. Mais elle était mariée.

La deuxième, belle petite brunette à l’air gavroche, fille a papa, était entourée par tout la jeunesse dorée de la ville. Elle roulait en décapotable. Plusieurs fois, leur regards se sont croisés…mais elle restait inaprochable.

La troisième vivait chez ses parents. Elle faisait des ménages et passaient ses heures de loisirs à se promener avec sa mère. Une jeune femme simple…trop simple?

Vingt ans après, la fleuriste a perdu son magasin de fleurs. Ses yeux sont toujours aussi pétillants mais la jeune femme a changé. On sent dans son aspect physique que les soucis ont miné cette femme. Elle vend toujours des fleurs mais dans un supermarché. Elle est toujours mariée. Elle ne l’a pas reconnu, il a changé également.

La petite brunette n’a pas beaucoup changé. Elle a toujours son regard espiègle, roule dans une voiture plus en rapport avec son métier. Elle est commerciale. Elle a un petit garçon. Il l’a vu dernièrement…leurs regards se sont croisés, ils se sont reconnu, mais elle est toujours inaprochable.

La troisième….c’est son épouse…elle n’a pas changé.

Tu me réveilles

Posté : 4 juillet, 2008 @ 8:08 dans Essais | 10 commentaires »

Ma vie, c’est toi qui me la donne

Et, il faut que tu me pardonnes

Jamais, je n’ai été si bien

Et mon coeur sera dans le tien

Ton corps respire et il m’éveille

Ton corps entier, il m’émerveille

Mes nuits sont faites de toi

Mes jours ne penseront qu’à toi

Tu es ma vie et mon espoir

Penses à moi et mon désespoir

De ne plus jamais te revoir

Je crie ton nom dans le noir

Ô oui,  c’est toi qui me réveilles

Je nais à nouveau au soleil

 

 

 

Lettre à M

Posté : 1 juillet, 2008 @ 7:55 dans Essais | 13 commentaires »

M

Je pense à toi chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde. Mes nuits ne m’appartiennent plus, tu es présente dans chacun de mes pensées, chacun de mes songes et dans chacun de mes gestes.

Je pense que tu n’as pas compris et que moi non plus, je n’ai pas compris. Je ne t’ai pas compris. Tu es tellement exceptionnelle que je suis tout petit en face de toi. J’étais ton grand frère, tu étais ma petite fiancée, si jolie, si heureuse d’être avec moi.

Jamais je ne t’ai embrassé, même pas une bise sur la joue tant je respectais ta façon de me prendre par la main comme une soeur prend la main de son grand frère. On avait pourtant qu’un an de différence d’âge et pour toi c’était beaucoup.

Tu t’es mariée, je me suis marié, nous sommes séparés, petite soeur. Tu vois, je croyais que je t’aimais d’amour et ce n’est pas de l’amour que je ressens pour toi, c’est une immense tendresse. Et cette tendresse se transforme en tristesse, car je t’avais retrouvée et je viens de te reperdre.

Saches que tu seras à jamais dans mon coeur, dans mes rêves et mes  pensées les plus profondes. La nuit tombée est propice aux pensée et je te verrais, non pas comme tu es aujourd’hui, mais comme tu étais à cette époque. Tu es pourtant toujours aussi belle, mais ma vision est celle d’une jeune fille et je ne peux m’en détacher.

On se reverra peut être un jour, qui sait de quoi la vie est faite, mais tu seras toujours comme une petite soeur et moi comme un grand frère…

Adieu petite soeur!

 

Si tu veux de moi

Posté : 30 juin, 2008 @ 8:27 dans Essais | 10 commentaires »

Si tu veux de moi, je viendrais t’enlever et nous irons dans un lieu connu de nous seul

Si tu veux de moi, je me transformerai en preux chevalier pour te protéger toi seule

Si tu veux de moi, je courrai jusqu’à te retrouver dans mes bras et tu y sera la seule

Si tu veux de moi, laisse moi t’emmener dans un grand navire voguant pour toi seule

Si tu veux de moi, allons ensemble, main dans la main nous aimer, tu n’es plus seule

Si tu veux de moi, je te demande de m’aimer de plus en plus fort car je me sens seul

Si tu veux de moi, prenons notre temps ensemble, marchons pas à pas d’amour seul

Si tu veux de moi enfin, je suis sûr que notre amour nous réunira et toi et moi ne seront plus

SEULS

 

Ce soir….

Posté : 27 juin, 2008 @ 9:08 dans Essais | 15 commentaires »

Ce soir, comme certains soir je serai là, derrière mon écran qui cache ma tristesse.

Ce soir comme certains soirs, je serai là, derrière mon écran à cacher ma détresse.

Donnez moi la force de fuir cet écran qui ne me renvoie que mon image

Donnez moi la force de fermer cet écran que je regarde sans avoir de retour

Ce soir, j’attendrai encore jusqu’à l’instant ou mon esprit fatigué dira « stop »

Ce soir je fermerai mon écran et j’oublierais à jamais cette image qui n’est pas venue me voir.

Donnez moi ce courage de partir et de ne plus revenir

Donnez moi cette force de dire « non »  et « je ferme »

Si je devais la voir

Si je devais savoir

Ce soir est peut être le dernier soir

Ce soir sera le dernier soir….sauf si…..la force….ce soir…..dernier…….si…….soir……

Questions d’amour

Posté : 25 juin, 2008 @ 7:45 dans Essais | 10 commentaires »

Le soir va tomber et me laisser encore une fois seul dans mes pensées. Au delà de cet amour dont  je ne connais même pas les limites, les étoiles vont se mettre à briller. Es tu l’une d’elle?

Le soir est tombé, il me laisse mon amour en suspens. Tu es là haut dans le ciel inaccessible rêve, inaccessible amour et pour tant je te vois….Mon amour me laisse en bas…seul…dans mes rêves.

Le soir est là, il fait chaud, j’ai froid, j’ai chaud de toi, froid de moi. Toi l’étoile qui brille dans ce ciel tu es perdue dans une immensité et j’ai froid…et toi?

Si le soir est la nuit, la nuit me glace de cette douleur de l’amour. L’amour est amour, l’amour est douleur s’il n’est partagé et cette douleur c’est toi, l’étoile filante dans cette nuit chaude ou j’ai froid.

C’était la nuit de l’amour transi, une nuit chaude peuplée d’étoiles, une nuit froide en moi, une nuit sans amour et sans une étoile pour moi…

Cette nuit…

Posté : 23 juin, 2008 @ 9:24 dans Essais | 10 commentaires »

Cette nuit, je vais encore rêver de toi, toi qui, sans un mot, harcèle le fond de mon âme.

Cette nuit, je vais encore rêver de toi, toi qui sans arrêt me retrouves dans mes pensées les plus intimes.

Cette nuit, je vais encore rêver de toi, toi qui me guides dans mes rêves et me souris dans mon coeur

Cette nuit, je vais encore rêver de toi, toi l’unique objet de mes pensées et de mes rêves fous.

Cette nuit, je vais encore rêver de toi, toi l’amour qui me manque et me persécute dans ma raison

Cette nuit, je vais encore rêver de toi, toi qui ne n’as jamais cru en mon amour pour toi.

Cette nuit, je vais encore rêver de TOI…….je rêve……de TOI…

Lettre à ELLE

Posté : 21 juin, 2008 @ 3:18 dans Essais | 10 commentaires »

ELLE est trés proche de moi et si je ne l’ai pas vue depuis trés longtemps, elle a toujours été proche par la pensée.

Tu pensais te sauver, oui, tu l’as fait mais physiquement. Tu as toujours eu une place dans cette petite case que j’ai dans mon coeur. Tu es la belle inconnue que je connais. Tu m’as quitté, tu es revenue et tu m’as requitté.

Je sais que je ne te reverrais plus jamais. Mais comme avant, ton départ n ‘est pas définitif dans ma vie, tu seras toujours un morceau de moi même. Je ne t’en veux pas, c’est à moi que j’en veux de ne pas t’avoir retenue. Tu es la belle inconnue mais tu restes pour moi…ELLE.

Inconnue pour les autres, connue de moi car qui de moi te connais le plus. Je savais que tu allais repartir, et je ne suis pas surpris.  Tu me fais mal à chaque fois, tu es la belle inconnue des autres mais tu es connue de moi, tu es ELLE.

Je t’aime?, je ne le sais pas…tu es la belle inconnue que je ne reverrais plus…Je t’aime? je ne le sais pas et cette question, je me la pose chaque nuit en regardant au fond de moi même…Tu es ELLE et je voudrais t’aimer et je ne peux pas, tu est trop belle ELLE….Adieu….

Lettre à Isabel

Posté : 14 juin, 2008 @ 5:06 dans Essais | 2 commentaires »

Je vous l’ai déjà dit, je travaille à la demande parfois. Cet après midi, j’ai rencontré un ami de longue date. Je lui ai raconté mon blog devant un petit café et nous avons bien discuté. Il m’a demandé d’écrire à une femme qu’il n’a pas revu depuis plusieurs années et il ne sait pas ce qu’elle est devenue. Isabel est un prénom d’emprunt, seul la fin de ce prénom est juste. Lui, il ne donne pas son prénom mais l dit que si cette Isabel lit cette lettre, elle se reconnaîtra et saura qui lui a écrit/

Isabel,

Souvient toi de cette dune que nous avons monté ensemble. Elle était si haute et la pente si rude que je t’ai aidé. Mes mains ont pris les tiennes et nous sommes montés main dans la main. Rappelles toi que j’ai lâché ta main avant de descendre et que nos mains se sont frôlées sans se toucher dans la pénombre de ce clair de lune sous les pins. La piste était faite pour nous deux. Jamais je ne t’aurai touché si tu ne me l’avais pas demandé.

Souviens toi du soir de mon anniversaire quand nous sommes partis seuls tous les deux sur la route jusqu’à un petit café ou on pouvait choisir sa musique et danser. Nous avons dansé »j’aimerais faire l’amour avec toi » de Polnaref et ensuite nous avons écouté les « sucettes à l’anis d’Annie » quel programme…

Souviens toi que je voulais te rendre jalouse parce que tu ne voulais pas m’aimer et ces caresses que je te faisais sur la plage chaude quand tu faisais semblant de dormir après le bain.

Et cette dernière soirée ou je t’ai embrassé timidement sur la joue avant que tu ne rentres dans ta tente. Et ce dernier matin qui t’as vu pleurer dans la rosée…

Tu te souviens de moi Isabel?

LE FIL

Posté : 7 juin, 2008 @ 12:31 dans Essais | 12 commentaires »

Elle est sur son fil, telle une acrobate avec son ombrelle…Je suis au bout de ce fil et je l’attends. Si elle tombe, le fil se rompt et je n’ai plus de lien avec elle.

C’est une étoile qui passe dans le ciel et ce fil est le seul moyen de nous reconnaître de nous entretenir et de nous voir. Elle bascule, je crains la chute, elle se redresse, je suis heureux, elle me parle, je tiens le lien qui nous relie.

Cette histoire est née de mon imagination une nuit et je me devais de vous la raconter. Ce lien qui e relie à elle est comme ce fil qui se casse en cas de rupture et c’est mon angoisse…Quand je n’ai pas de nouvelle d’elle, je crains qu’elle ne soit tombée et que le fil soit coupé.

Ce lien est facile à couper, il suffit d’un mot mal compris, d’une tournure de phrase inadaptée et je me demandes, je reprends tous mes textes à la recherche de ce qui pourrait recoller ce lien, ce fil…J’ai un message, le fil est intact, je plane pendant qu’elle garde son équilibre sur ce fil pour pouvoir m’atteindre…

Elle hésite, ne sais pas si elle doit m’atteindre, si c’est vraiment bien de le faire et moi qui ne demande qu’à être atteint au bout du fil, au bout du lien.

Essaie de venir et ne tombes pas….Tu veux?

1...2425262728
 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...