NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour le 23 octobre, 2008

Boulettes anglaises

Posté : 23 octobre, 2008 @ 8:13 dans Essais | 11 commentaires »

Mon tapis volant subit encore des soubresauts…le coeur de Francis est tellement pris que plus rien ne compte et que toutes les bêtises au collège sont pour lui…

Cette année de quatrième est un tournant de ma vie me disait papa…c’est de là que l’on vole vers le BEPC en troisième et ce qui a été appris dans cette classe de quatrième servira de base à la troisième…je n’avais aucune bases, car je n’avais rien fait en cinquième…et j’étais amoureux…je n’allais pas commencer à travailler alors que j’étais amoureux…

Mes professeurs étaient désolé…à l’interrogation orale de géographie, je faisais rire mes camarades…alors que ma professeur me posait des questions de cours au tableau…je ne sortais rien…et elle de dire  » et alors???? » silence « et alors???… »re silence… »et alors ???… » et c’est là que j’ai répondu »Zorro est arrivé… » Grand éclat de rire dans le classe et je suis allé dans le couloir le restant du cours.

Un autre jour…la trés jeune professeur d’anglais m’agaçait avec son accent zaizaillant…(nous avions anglais 2° langue en 4° ) je me suis dit qu’il fallait un peu ,la faire souffrir…je lui envoyais donc des boulettes de papier avec comme lance boulettes mon tube de bic. Malheureusement une boulette mouillée est allée se coller sur un des ses verres de lunettes…elle m’a fait sortir de la classe a appelé le surveillant général …et c’est entre deux pions que je fut ramené à la maison…exclu trois jours du collège!!!

La suite fut terrible…mon père en colère m’entraîna au fond de la grande cour…il me montra un grand jardin en friche…et me dit « pas d’école? tu travailleras quand même…tu as trois jours pour me défricher ce terrain…allez au travail… ça commence maintenant! »

Au bout des trois jours, j’avais tellement d’ampoules aux mains que je me suis juré que plus jamais je n’enverrais de boulettes….

La Meuse et son ile

Posté : 23 octobre, 2008 @ 10:00 dans Essais | 22 commentaires »

Cet article a été publié en Septembre…je ne me doutais pas, à cette époque, que Pierre, le frère de mon père allait nous quitter…Je vous mets cet article aujourd’hui en sa mémoire car à l’instant où il apparaitra sur cet écran, commenceront ses obsèques…Le blog est en demi pause et je serais de retour en fin d’après midi…Merci
Je suis toujours sur mon tapis volant à regarder en bas les souvenirs de Francis et parfois…ils se teintent de nostalgie…enfantine…

Fumay, dans les Ardennes, une maison près d’une scierie au bord de la Meuse…c’est là que mes grands-parents paternels habitaient et c’est là que, petit,  je venais passer des vacances heureuses. Je dis heureuse car cette bâtisse respirait la paix et je m’y prélassais. En contre bas, des chevaux sur le chemin de halage tiraient leur chaland sous les « hue dont » de l’homme chargé de les guider.

La Meuse à cet endroit était assez large et juste en face de la maison au beau milieu du fleuve, se trouvait une île verdoyante tout en longueur…le rêve du petit garçon.. »aller sur l’île au trésor ». Surtout que mon grand-père avait une barque accostée en bas de la maison. Il s’en servait pour pêcher…sa passion. Un jour, pour me faire plaisir, il me proposa d’aller faire un tour en barque, mon rêve allait se réaliser, j’étais tout excité à l’idée d’aller sur ce petit bout de terrain au centre du fleuve….las…nous ne sommes pas allés sur l’ile mais je suis resté une matinée entière dans la barque au beau milieu de la Meuse pendant que mon grand-père pêchait…J’ai juré qu’on ne m’y reprendrait plus…Aujourd’hui cela m’est resté…je n’aime pas la pêche et j’ai horreur de monter sur un bateau.

Ce que j’aimais voir aussi, c’était Pierre, le jeune frère de mon père plonger chaque matin dans le fleuve, il le traversait à la nage et souvent restait dans l’ile…il était grand, musclé et nageait très bien, en souplesse, son plongeon était de toute beauté. Je m’étais inventé une histoire à son propos…il devait aller sur l’ile pour y retrouver une fiancée qui habitait dedans…certainement… ou quelque chose d’approchant…c’était mon histoire à moi…

« Un jour, moi aussi je saurais nager et j’irais sur l’ile de la Meuse »….C’est Francis qui se le  disait…Plus tard,  j’ai su nager et jamais je n’ai fait le voyage sur l’ile…c’est dommage…

Adieu Pierrot…

HOROSCOPE (Cancer)

Posté : 23 octobre, 2008 @ 8:44 dans Non classé | 2 commentaires »

AMOUR

Les cancer sont les amoureux de la semaine, ils sont entourés et se demandent où aller et dans quelle direction prendre…il faut vous décider…

CHANCE

La chance sera au rendez vous mais vous, y serez vous? C’est moins sur!!! pensez y et allez c’est le moment!!!

TRAVAIL

Vous avez du travail pas de souci pour l’instant votre entreprise est saine, vous ne risquez rien…pour l’instant…

LE CIEL A CHANGE DE COULEUR 3 (Que va faire Hélèna? )2

Posté : 23 octobre, 2008 @ 7:07 dans liberte de pensee | 2 commentaires »

Le matin, Virginie qui n’a pas dormi essaie de se lever…Antoine est déjà dans la cuisine en train de lui préparer sa chicorée. Virginie l’entend s’affairer  et décide d’attendre. Elle est fatiguée, la nuit a été courte, leurs corps entremêlés sont encore dans sa mémoire…elle ferme les yeux et se remémore ces instants magiques…

Antoine arrive avec le plateau repas sur lequel il a disposé le petit déjeuner, un vrai petit mari attentionné pense Virginie. Il pose le petit déjeuner sur le lit près de Virginie, passe sa main sous les draps et se rend compte que le corps de la jeune fille est tout chaud…ses sens sont en éveil…virginie le dissuade

_tu as eu ce que tu voulais cette nuit, il faut qu’on se lève pour aller travailler.

_oui mais…encore un peu

_non, ce soir…si tu es sage dit en riant Virginie

Il se lèvent, la jeune femme après avoir absorbé sa chicorée s’enferme dans la salle de bain. Ils seront à l’heure à ,la Pharmacie.

Non loin de là, Anna est avec Hélèna. Les deux femmes se frottent les mains. Elles ont reçu l’accréditation pour aller inspecter le village d’enfants et cette fois pas de juge pour leur mettre des bâtons dans les roues. C’est Serge qui conduira le véhicule…elle comptent passer la nuit là haut et Hélèna doit prendre contact avec la direction du village pour réserver des chambres. Elle téléphone…c’est Virginie que est au bout du fil

_je voudras parler au directeur du village

_je le remplace pour l’instant

_ voila, je viens d’être mandatée pour venir effectuer la visite que vous aviez reportée et je dois dormir au village demain soir. Je vous téléphone pour vous réserver trois chambres.

_bien, vous arrivez quand?

_nous serons là demain matin vers dix heures

_bien, nous vous attendons, le Directeur sera présent

_j’y compte bien dit Hélèna en raccrochant

Valérie reste un instant le combiné à la main, elle vient d’avoir une sensation étrange, les paroles d’Hélèna sonnaient faux. Que prépare cette femme?

Virginie et Antoine sont arrivés à la pharmacie, les employés sont déjà en route et la journée va se dérouler sans le moindre problème. Ils auront même un appel téléphonique de Semra et Paulo se renseignant sur le travail et la bonne marche de la pharmacie…

 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...