NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

L’APPEL (L’accident)

Classé dans : vocation — 13 juillet, 2008 @ 5:23

La banque a refusé le prêt. Trop risqué pour elle. Fred comprend que son banquier a alerté l’autorité militaire et que des ordres ont été donné. Avec son épouse ils cherchent un débouché autre que l’armée. Ils écrivent même pour prendre la direction d’un hôtel Formule 1, sans succès, certainement déjà trop âgé.

Il s’en sort bien de son travail et il est envoyé en mission à l’état major de la 6° division légère blindée à Nimes pour la mise en place du SICF là bas. Très bonne mission, ambiance chaleureuse mais l’informatique ne lui plaît pas. Il est envoyé sur plusieurs exercices que ce soit avec la 8°division d’infanterie d’Amiens ou de la Brigade logistique de Beauvais. Toujours pour s’occuper du SICF. Il n’y tient plus, fin 1993, il demande à être reçu par le chef d’état major.

Ce dernier le reçoit. Fred lui explique qu’il est prêt à quitter l’armée si on ne le change pas d’emploi. Le colonel lui promet d’y réfléchir et de lui donner une réponse rapide. Deux jours après, le téléphone de Fred sonne? C’est la colonel qui lui annonce qu’il accède à sa demande. Fred sera affecté à la section stages du bureau logistique dès le 3 janvier 1994, c’est à dire dans un mois.

Il exulte. Son capitaine qui parle comme un ordinateur se et à parler français, mais il est trop tard, Fred a gagné son pari, avoir un emploi trés important dans un état major et il s’y prépare mentalement. Il ne délaisse pas pour autant son travail au SICF. C’est justement en descendant au local technique du SICF qu’il aura son accident.

Il descend les escaliers, nous sommes le 24 décembre 1993 à 10 heures. En chemin il rencontre un lieutenant colonel du bureau opérations. Ils se saluent, discutent un peu et se souhaitent de bonnes fêtes de Noël. Fred se retourne pour descendre les escaliers à nouveau, il s’empierge et tombe la tête la première et dévale les marches en roulant boulant jusqu’au rez de chaussée. L’officier l’a cru mort. Cette chute lui vaudra deux opérations de hiut heures chacune et trois mois d’hôpital militaire. Son épaule a due être remodelée avec des os de sa hanche, il perdu un muscle des omoplates et, si aujourd’hui il n’a plus aucunes séquelles il a eu du mal à refaire surface.

Un commentaire »

  1. 4aru7eb dit :

    Je pense que Fred a beaucoup de courage de volonté, et qu’il va retouver sa forme
    Bravo Fred, les épreuves de la vie nous font grandir et nous rendent humbles
    Bises
    Suzanne

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...