NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

L’APPEL (Retour en fanfare)

Classé dans : vocation — 5 juillet, 2008 @ 6:34

Il ne dira rien tant que les résultats officiels ne seront pas rendus publiques. Cela devrait avoir lieu à la mi décembre.

De retour au bureau à Baden, il est criblé de questions par ses collègues et il dit ne pas connaître les résultats entièrement. Le chef de bureau le convoque et le presse de lui donner des informations, le général aimerait qu’un de ses sous officiers réussisse ce concours. Il dit au chef de bureau ce qu’il sait vraiment. A savoir que ses notes sont bonnes, que le directeur de l’école lui a dit qu’il serait admis, mais qu’il fallait attendre les résultats officiels pour sabrer le champagne!

Les rumeurs vont bon train, l’armée de terre est une grande famille et tout se sait dans la France entière. Mais Fred tient bon sur ses positions et il faut partir en manoeuvre. Il est convoqué au bureau emploi, pour une fois, il ne partira pas avec ses camarades en car mais sera le conducteur du chef du bureau emploi. La direction? Trèves…

C’est l’hiver, ils partent à 20 Heures, il fait nuit noire et il neige. Fred ne connaît pas la route, il est guidé par le colonel qui la connait par coeur. La route est glissant et la 305 est équipée de pneus neige. Fred a peur de glisser et de finir son chemin dans un fossé.

Ils arrivent enfin à Trèves, Fred a pris un coup de froid. Les filles s’en aperçoivent et vont tout faire pendant toute la manoeuvre pour que Fred ait le moins de travail possible. Il va s’isoler la nuit à la cafeteria du CO pour y boire un café. Là dans la pénombre, il voit un général entouré de son état major en train de donner des ordre sur une carte. Il reconnaît son ancien chef de corps de Noyon. Il n’ose le déranger. Puis ce dernier sort de la tente sans que Fred ait pu lui parler.

L’exercice prend fin au bout d’une semaine et le retour se passe mieux, il n’y a plus de neige. Arrivé dans le quartier à Baden, il est minuit passé, Fred va rendre son pistolet à l’armurerie. L’armurier est content de le voir et lui dit que le chef d’état major l’attend dans son bureau. Fred est aux abois, que se passe -t-il? pourquoi le général veut il le voir à une heure aussi tardive?

Il a la réponse chez le général…

_ je vous félicite vous êtes admis au concours des major, et avec une sacré belle note!!!

Dans la discussion, Fred glisse qu’il aimerait bien aider ses camarades à préparer le concours maintenant qu’il sait comment réussir. Le général lui demande de lui faire des propositions en ce sens….

 

 

2 commentaires »

  1. 4aru7eb dit :

    Bravo, Fred a réussi, il désire être instructeur
    Bises
    Suzanne

  2. francis02 dit :

    il va l’etre bise
    francis

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...