NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour le 3 juillet, 2008

L’APPEL (AUCH)2

Posté : 3 juillet, 2008 @ 6:11 dans vocation | 2 commentaires »

Dans le train qui le mène vers Auch, Fred cogite et se dit que cette fois ci il doit réussir. Tout ce chemin pour rien, ce n’est pas possible. Il se souvient encore de son triste retour l’an passé et il ne veut pas revivre cet enfer. C’est encore une vieille connaissance qui vient l’accueillir à la gare. Le président des sous officiers de l’école est en pleine forme

_ j’avais dit au directeur que tu reviendrais, je ne me suis pas trompé, félicitations, deux années de suite admissible, c’est rare!!! on déjeune ensemble, mais avant je vais te montrer mon bureau et tous ces insignes que j’y ai installé.

C’est vrai, le président des sous officiers de l’école du commissariat de Auch est collectionneur d’insignes. Fred le savait et lui  avait adressé par la poste des insignes de la garnison de Baden.( état major, 20°RT, et 50°RT) le président en lui offrant un alcool anisé dans son bureau, voulait montrer à Fred qu’il avait mis ses insignes en bonne place.

Ce n’est pas ça, il faut passer le concours. Les candidates et candidats sont beaucoup plus sympathiques que l’année dernière et une cohésion de groupe se crée. Il faut des gagnants et il faut des perdants et chacun va aider l’autre si bien que ce seront les meilleurs qui seront admis. Déjà le premier soir après les épreuves sportives, les candidats décident d’aller dîner en ville ensemble. Ce fut des fous rires pendant tout le repas. Mais avant, Fred est allé se recueillir dans la superbe cathédrale de Auch et y a fait brûler un cierge? Sa grand mère décédée à cette époque brûlait toujours des cierges quand Fred passait un examen. Il s’est longuement recueilli devant ce cierge qui brûlait pour sa grand mère et, le coeur léger repartit rejoindre ses amis.

La soirée est trés animée et chacun fait connaissance. Fred a comme voisine de table, une adjudant chef  d’un état major parisien qui est mariée à un colonel de l’état major de l’armée de terre. Ils sympathisent. La soirée est longue et agréable mais il faut aller se reposer pour les oraux du lendemain. Fred est bien partit car il a eu 14/20 en sport.

La nuit est longue jusqu’au lendemain matin, il ne faut surtout pas prendre de documents à réviser dans ses insomnies, sinon le concours est fichu, il faut rester sur ses acquis.

 

12
 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...