NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour mars, 2008

L’APPEL (MONT LOUIS)

Posté : 25 mars, 2008 @ 7:04 dans vocation | 2 commentaires »

Il est content de quitter Collioures après deux semaines d’entraînement intense. Ils ont été mouillés en permanence. La dernière épreuve fut la nage commando. Cinquante mètres habillés avec une musette pleine sur le dos. Il a coulé deux fois à pique. Il a été sauvé par les moniteurs qui le suivaient en zodiaque. Cela n’a pas eu de conséquences car il n’a pas été le seul. Manque d’expérience ont dit les anciens.

A Mont Louis , dans les Pyrénées, le centre national d’entraînement commando est installé dans un fort. Mont louis se situe prés de Fond Romeu. Les piste du risques dominent les douves du fort et il faut passer des coupures sur des câbles d’acier situé à 10 mètres du sol. Il faut escalader des gouttières de dix mètres et sauter sur des asperges de fer situées à deux mètres du bord de la douve et descendre tels les pompiers quand il partent en opération.

Les séquences à Mont Louis sont terribles. Fred n’en racontera que quelques une. Elle se terminent toujours le samedi matin par un marche commando et une épreuve différente.

Il a reçu des lettres de Geneviève, elle s’ennuie de lui et craint pour la vie de son amoureux car il lui raconte ses joies, ses peines ou ses peurs. Elle prend tout au premier degré et il décide d’adoucir ses lettres pour qu’elle ne se fasse plus de soucis. Il est tenté ‘écrire à Lydie mais pense que cela ne se fait pas, quand on est prêt à se marier, sa confidente ne peut être que sa future épouse. Mais les avis éclairés de Lydie lui manquent.

Ce samedi, c’est apprendre à faire une piqûre. Chacun doit se piquer un aiguille, une dans la fesse, une dans le bras. Fred a horreur des piqûres et c’est pour lui un supplice. Quand son camarade le pique, il crie « Ailll!! », le moniteur dit « c’est pas bon recommencez!!! » Il fut donc piqué une fois de plus et même ayant eu mal il n’a rien crié.

PRIX A LA CONSOMMATION

Posté : 24 mars, 2008 @ 5:00 dans Non classé | 8 commentaires »

Je ne sais pas comment est calculée la hausse des prix à la consommation qui sert à fixer les augmentations des salaires et des retraites, mais je sais une chose: c’est ce qu’il me reste quand j’ai tout payé.

L’observatoire des prix(qui est différent de l’Insee) affirme que les prix ont augmenté sur un an de 4,69%. C’est trés inférieurs aux études  de 60 millions de consommateurs.

Entre  Février 2007 et Février 2008, les produits laitiers ont subit une hausse de 13%, les pâtes, de 16%. Le jambon et le céréales ont aussi augmenté considérablement.

Alors pour la hausse des prix, tout le monde n’achète pas une voiture ou un écran plat, mais tout le monde achète de pâtes, du pain et des yaourts. C’est là dessus qu’il faut compter et pas sur les produits de luxe ce moment ce sont les petits budgets qui sont les plus touchés.

Alors qui se sucre sur les pâtes?

(20 Minutes)

BIOCARBURANT

Posté : 24 mars, 2008 @ 12:38 dans Non classé | 6 commentaires »

Si les matières premières alimentaires sont utilisées comme carburants, il n’y aura plus rien à manger. C’est une déclaration de Monsieur Peter BRABECK patron du groupe Neslé. (Libération)

Le recours accru aux matières premières, met en péril l’approvisionnement alimentaire de la population mondiale.

Accorder d’énormes subventions pour les produire est inacceptable et moralement irresponsable. les millions de tonnes de matières premières alimentaires consacrées aux boicarburants sont autant de moins pour s’alimenter. Les terres cultivables deviennent rares et l’eau est menacée. Il faut 4000 litres d’eau pour 1 litre de biocarburant!!!

Autant rouler à la vapeur et pouvoir boire de l’eau et manger.

DERNIERE HISTOIRE DE CHOCOLAT

Posté : 24 mars, 2008 @ 12:11 dans Non classé | 2 commentaires »

Un croate vient de battre un record.(Le Parisien, Aujourd’hui en France)

Il lui a fallu cent mille tablettes de chocolat pour édifier, ce week end de pâques, le plus grand château au chocolat du monde.

C’est un édifice alléchant de 3mètres de haut, 6 mètres de long et 2 mètres de large qui siège sur la place principale de Zabreb.

Les dix tonnes de briques ont été démontée et vendues au profit des sportifs handicapés.

Ils ont mangé le château!

LE CIEL A CHANGE DE COULEUR (Ré la blanche)

Posté : 24 mars, 2008 @ 9:36 dans liberte de pensee | 8 commentaires »

Elodie est aux anges, Alain avait tout préparé, la location, le voyage et les sorties.

Ils ont un  deux pièces meublé dans une petite rue de Ars en Ré, près du cinéma. Leur séjour a commencé de la meilleure façon qu’il soit puisque en chemin, à Saint Martin de Ré, ils sont tombés en extase devant des ânes à culottes, fierté locale.

Alain connaît l’Ile de Ré, il venait seul s’y ressourcer pour oublier son hôpital et pendant la traversée sur le bac, au départ de La Pallice, il rêvait de faire ce voyage avec une femme qu’aurait aimé. Cette fois, il n’y a plus de bac, on se rend dans l’Ile par le pont. Alain explique à Elodie que c’est moins romantique.

Cela fait deux jours qu’ils sont arrivé et leur amour s’est renforcé. Ils vont sur la plage du village boire un petit pineau des charentes, manger des huîtres ou déguster des crêpes sur le port. Elodie préfère le pineau blanc, Alain, le rouge, alors c’est chacun sa bouteille. Un jour, Elodie est revenue, un peu pompette, elle s’est abandonnée sans retenue dans les bras d’Alain et leurs corps se sont entremêlés toute la nuit.

Parfois, l’après midi, ils vont à la plage de La Conche, prés du petit bois de Troussechemise, et là ils y chantent la célèbre chanson. Il reviennent par le phare de Baleines et achètent des souvenirs pour la famille. Ils sont également allés à La flotte en Ré ou ils ont déjeuné sur le port avant de parcourir les rues étroites et commerçante de la station. Elodie ne connaissait pas cette Île et elle fit promettre à Alain d’y revenir souvent ensemble.

Pendant que nos deux amoureux s’aiment dans Ré la blanche, la vie continue à l’hôpital. Elle continue tellement bien que certaines affaires commencent à faire travailler Marie.

 

L’APPEL (Les séquences)

Posté : 24 mars, 2008 @ 6:58 dans vocation | 4 commentaires »

« Les commandos partent pour l’aventure, le soleil couchant les salue. Pour l’ennemi la nuit sera trés dure, pour ceux qui pillent et qui tuent »

Ce sont ces paroles qui reviennent en boucle toute la semaine. Ils sont trente dans ce commando. Ce samedi soir, c’est repos. Il va rester au lit une partie de la journée de dimanche. Il ne sent plus ses bras, il est courbaturé de partout. Manque d’entraînement disent les plus aguerris.

Ils ont tout fait au cours de cette séquence d’une semaine. Zodiaques, montés dans une vedette en mer, jeter les embarcation au large, plonger pour les récupérer. Ils appelaient cela le salage, dessalage et ressalage. Ils ont aussi effectué des pistes du risque au dessus de la mer dont une roulette ou ils pouvaient à la moindre erreur se fracasser en contre bas sur un rocher. Il fallait tout lâcher et tomber dan l’eau salée avant d’arriver sur le rocher. Pas de blessé, mais pour certains c’était juste. Il a fallu, par temps orageux monter dans une foret et rechercher un chemin qu’ils n’ont jamais trouvé. Ils ont dormi dehors sous des trombes d’eau et des coups de tonnerre effrayants. Il a fallu également effectuer un raid en kayak entre Collioure et Banyuls. A l’arrivée, Fred n’avait plus de peau dans les mains, elle était en sang. Manque d’habitude et petite nature ont dit certains. Il s’est accroché pour ne pas être laissé de coté.

Il a eu le temps d’écrire à Geneviève pour lui raconter ces séquences. Mais il a le plus souvent dormi ce dimanche là car le lundi serait encore terrible. Geneviève, il y pense, il voudrait bien être prés d’elle la caresser, la toucher et l’embrasser. Il se dit qu’il a fait une bêtise d’accepter ce stage…à quoi ce brevet de moniteur commando va lui servir, si il réussi car il est loin d’être dans les meilleurs. Ici, c’est l’élite!!!

BANQUES SAUVEES

Posté : 23 mars, 2008 @ 6:37 dans Non classé | 6 commentaires »

Après la nationalisation, par les États Unis, de la banque NOTHERN ROCK, l’idée de sauver les banques de la faillite par des deniers publics fait son chemin. (libération, Le Nouvel Observateur)

Chacun se souvient du sauvetage du Crédit Lyonnais par les contribuables français.!!!

Le sauvetage des banques en difficulté pourrait s’avérer extrêmement coûteux, mais éviterait une crise mondiale et sauverait le système financier planétaire.

Êtes vous prêts à payer plus d’impôts pour sauver votre banque?

TGV ET PEAGE

Posté : 23 mars, 2008 @ 11:33 dans Non classé | 2 commentaires »

Je lis le Journal Du Dimanche ce matin et j’apprends que les TGV doivent payer un péage.

C’est la conséquence d’un réforme en préparation. La SNCF devra s’acquitter d’un au péage à Réseau Ferré De France(RFF) qui est propriétaire des lignes. Ces péages ont une influence direct sur les tarifs à hauteur de 30% du prix du ticket. Comme les tarifs du péage vont augmenter de 80%, je ne vous dit pas la hausse des prix des tickets de TGV.

Il semble invraisemblable que la SNCF ait laissé s’envoler un partie d’elle même, à savoir la construction des voies. A quoi ont servi toutes ces grèves pour la non privatisation de la SNCF. Je pense que c’est parti pour et on voit comment cela se passe en Grande Bretagne où les réseaux ferrés sont privatisés!!!

CHOCALAT DE …….BAYONNE

Posté : 23 mars, 2008 @ 11:21 dans Non classé | 5 commentaires »

On ne le sait peut être pas, mais à Bayonne il ‘y a pas que le jambon, il y a aussi le chocolat. (Le Parisien)

Le chocolat est arrivé en France, à  Bayonne, au XVII° siècle et c’est la premiére ville française ou l’on en a fabriqué

Les premières fèves de chocolat et les méthodes de fabrication ont été amenés sur les rives de l’Adour par les émigré juifs polonais qui fuyaient l’inquisition en Espagne.

Le premier document qui mentionne la présence du chocolat à Bayonne date de 1670!!!

Alors en ce dimanche de Paques au lieu d’aller à Rome, tous à Bayonne!!!

LE CIEL A CHANGE DE COULEUR (Rencontres)

Posté : 23 mars, 2008 @ 9:03 dans liberte de pensee | 4 commentaires »

C’est le dernier jour de travail pour Elodie. C’est même sa dernière heure, elle a dit au revoir à son équipe et s’est installée à la cafétéria de l’hôpital devant un petit café. Alain va venir la récupérer, et demain c’est le départ vers l’amour à la plage, comme le dit en souriant avec malice Alain.

Elle a à peine trempé ses lèvres dans sa tasse de café que Marie arrive prés d’elle avec sa tasse de thé. Les deux jeunes femmes se sont tout de suite bien entendues elles s’apprécient mutuellement et c’est avec plaisir que Elodie voit sa nouvelle amie s’installer avec elle. Tout va bien pour Marie, son enquête progresse, les médecins et les infirmières qu’elle rencontre sont intéressés par la préparation de son article et chacun y met du sien pour lui simplifier la tache.

Un autre homme est installé à la cafétéria, il s’agit de Gilles qui ne perd pas une miette des faits et gestes des deux amies. Il voit arriver Alain accompagné d’un prêtre. Elodie fait les présentations. Alain embrasse gentiment Elodie, et salue Marie respectueusement. André en fait de même mais avec retenue, comme timidement.

Gilles, qui regarde de loin, se dit qu’il a déjà vu les deux hommes quelque part, mais il y a trés longtemps, lui semble -t-il. Mais ou a-t-il vu ces deux personnages?

André ne reste pas, il monte dans les étages voir les malades. Alain et Elodie parlent un peu avec Marie. Le contact est pris et Alain propose à Marie un déjeuner à leur retour de l’Ile de Ré. Cette dernière accepte avec joie, elle adore Elodie. Le rendez vous est donc pris.

Nos deux amoureux partent ensemble bras dessus, bras dessous, Alain enlaçant tendrement Elodie et la couvant du regard. Quelle semaine ils vont passer!!! Le ciel est chargé de bleu d’amour.

 

 

 

1...34567...16
 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...