NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour mars, 2008

L’APPEL (EVASION)

Posté : 27 mars, 2008 @ 6:42 dans vocation | 4 commentaires »

Geneviève écrit plusieurs fois par semaine, il reçoit ces lettres d’amour chaque samedi, au retour d’une séquence. Malgré sa fatigue, il s’efforce de lui écrire une longue lettre, lui racontant simplement ses journées. Elle est toujours inquiète et s’ennuie, elle sort parfois, le samedi soir, mais sans lui, ce n’est pas pareil.

Pour lui, la vie d’aventures continue. Les missions de destruction d’ouvrages s’intensifient et il faut aller de plus en plus loin. Si loin que parfois, on les transporte en hélicoptère. Un jour, qu’ils avaient rendez vous dans une clairière avec des hélicos, ils ont été tout surpris d’y trouver des camions à la place des aéronefs. Les voila donc partis en véhicules. Au détour d’un virage, ils entendent un mitrailleuse crépiter. »Débarquez!!!! en garde!!!! ». C’est la bagarre, chacun saute du camion et se met en position de riposte. Les camions redémarrent avec tout le matériel. Les voilà, sans sac, sans repas perdus dans la nature. Ils resteront deux jours et deux nuits dans cette foret n’y mangeant que des pissenlits ramassés dans les prés.

Après un retour en véhicule, on leur servi un trés bon repas :steak frites! Mais la séquence n’était pas terminée. Ils sont sur les douves pour le discours du chef.

« Ce qu’il va vous arriver, peut vous arriver dans votre vie de militaire. Aujourd’hui, c’est une simulation, mais je vous demande de jouer le jeu. Déshabillez vous!!! »Ils s’exécutent. On les habille de guenilles, on leur met un sac de pomme de terre sur la tète et on les attache en chaîne au pied cinq par cinq. Ils doivent, dans ce conditions franchir une tyrolienne double. Si l’un des cinq tombe, tout le monde tombe.

Ils sont placé ensuite dans une cave, on leur enlève leur sac, il fait noir. On les détache, et Fred est lancé dans une pièce trés éclairée. Il est ébloui. Un officier, dans une tenue inconnue, l’accueille. Il pose des questions , essaie de gagner la confiance de Fred, ses questions sont plus précises sur le type de matériels militaires en place au 35°RI. Fred comprend. Il faut jouer le jeu, ne pas parler. L’autre se met en colère, lui donne une gifle et le pousse dans une cave noire. Sur une musique d’outre tombe un texte est récité. Il s’agit du devoir du prisonnier…s’évader. Un homme qu’il ne voit pas, lui gratte le bas de la jambe et lui dit sauve toi ou ils te tortureront. L’autre le guide vers un trou situé plus haut, il essaie de s’y faufiler, il passe sa tète vers la nuit, on n’y voit que la lune. Il sort tel un des prisonnier de « La grande Évasion » Aussitôt des fusées éclairantes fusent dans le ciel et éclairent le fort. Pris de panique il passe par dessus ds barbelé et se sauve sortant du fort détour d’un chemin, un indicateur lui donne le prochain rendez vous…20KMS en suivant la ligne à haute tension, il y a un lac, c’est là.

Quand il arrive au lac, Fred est épuisé. Un café lui est servi, il se remet ses vêtements qu’on lui a rendu, et doit repartir en marche commando jusqu’au fort de Mont Louis. On est samedi matin, enfin du repos…

PERROQUET

Posté : 26 mars, 2008 @ 3:55 dans Non classé | 4 commentaires »

(Le Point)

Un perroquet d’un parc botanique de la banlieue de Tokio, résout, en moins de trente secondes, un casse tète à base de chaînes emmêlées.

Invaincue à ce jour, cette femelle appelée TEN, bat systématiquement tous les humain.

La première fois il lui a fallu quelque jours pour comprendre. Maintenant, il s’en amuse et ses camarades perroquets se sont désintéressé des chaînes laissant TEN battre les humains!!!

GENERATION BABY BOOM

Posté : 26 mars, 2008 @ 2:58 dans Non classé | 8 commentaires »

Les seniors issus de la génération baby boom bousculent les préjugé. Voyages, amour, vitalité et emplois, les nouveaux seniors regorgent d’énergie.

Un salon leur est consacré jusqu’à samedi à paris.

Tremblez jeunes gens, les plus de 50 ans prennent le pouvoir. Relégué aux oubliettes, il reviennent au premier plan. Rien ne les arrête, voyages d’amour dans les endroits les plus aventureux comme ces sentiers escarpés du Chili.

Ils ont grandi dans la modernité, ils n’ont pas attendu pour faire leur révolution culturelle…Ils en sont déjà loin!

RONGEURS

Posté : 26 mars, 2008 @ 1:00 dans Non classé | 5 commentaires »

Les rongeurs peuvent utiliser des outils. (Libération)

Incroyable, comme les singes et certain oiseaux, les rongeurs peuvent apprendre à utiliser un outil et comprendre son utilité.

Six dègues du Chili adultes, petits mammifères rongeurs, ont été entraînés 60 jours, dans un laboratoire japonnais, a utiliser un petit rateau pour attraper leur nourriture. Ils y sont tous parvenus.

On imagine qu’il faut une grande intelligence pour se servir d’outils!!! les rongeurs y sont arrivés car ils été bien entraînés. Il ont même fait la différence entre un mauvais et un bon outil. On leur avait mis un râteau sans dents, ils se sont servi du râteau avec les dents

Pas si bête!!!

DANGER DE MORT

Posté : 26 mars, 2008 @ 11:25 dans Non classé | 10 commentaires »

Nous sommes tous en danger de mort quand nous prenons la route.

Il y a trop de personnes irresponsables qui roulent sans permis!!!

Ce week end 7 mort dans uns accident de la circulation dans l’Herault. Le conducteur n’avait pas le permis et il était sous l’emprise de l’alcool(selon la police).

Que faut il faire?

Changer encore une fois la loi, infliger des peines d’une sévérité telle que conduire sans permis ne se fera plus. Mieux vaut marcher à pied que de croupir dans une prison pendant 10 Ans!!!

LE CIEL A CHANGE DE COULEUR (Ils s’aiment)

Posté : 26 mars, 2008 @ 9:23 dans liberte de pensee | 4 commentaires »

Pendant que Gilles cherchent à se rappeler ou il a vu André, Marie se retrouve chez la directrice de l’hôpital pour un simple rendez vous sur l’objectif. C’est bientôt la fin de la semaine et il ne lui reste plus que le service de chirurgie orthopédique à sonder. Son article avance, et elle a hâte de voir revenir Elodie avec qui elle devrait passer la semaine suivante. Elle pense souvent à l’infirmière, si jolie, si intelligente et si heureuse. Madame la directrice écoute les résultats partiels de l’enquête et donne congé à Marie lui demandant de la terminer avec Elodie.

Gilles sait que demain matin il va être réopéré. Il en peste d’avance, et ce n’est pas encore la semaine prochaine qu’il boira une bière. Ses camarades pompiers sont venus lui rendre visite, ils l’on encouragé mais il sait que c’est fini pour lui, il ne pourra plus jamais être pompier. Chaque fois qu’il voit le curé, il le dévisage cherchant l’endroit ou il l’a connu. Ce dernier ne semble pas le connaître. Paulo, quand il lui a posé la question, lui a répondu qu’il n’allait jamais à la messe alors, il ne pouvait pas le connaître. Et demain, c’est l’opération.

Elodie et Alain achèvent leur séjour dans l’île. Ils se sont payés, la veille au soir, un bain de minuit en toute discrétion sur une plage déserte. Ils ont fait l’amour sur la plage et se sont retrouvés dans le petit meublé à siroter un pineau, rouge pour lui, blanc pour elle. La nuit fut encore endiablée et Elodie s’abandonna sans réserve. Leurs yeux, au petit matin, témoignèrent de leur manque de sommeil.

Il faut repartir. Traverser l’île de part en part, reprendre le pont et aller à La Rochelle ou ils ont prévu de faire quelques emplettes aux arcades. La Rochelle est une superbe ville et Elodie se prend à rêver d’une pharmacie dans ce port et son médecin de mari prés d’elle….c’est un reve, il faut y aller et retrouver son hôpital pour elle et le cabinet pour lui. Ils iront faire un tour à Rochefort pour voir. Il déjeuneront à Surgères et passeront par Poitiers. Sur la route du retour, ils aperçoivent au loin le futuroscope, et se jurent d’y aller un jour.

Marie attend Elodie, elle sait que cette dernière va revenir. Que ce sera bon de revoir son amie, elle en tremble.

 

L’APPEL (Sport de combat)

Posté : 26 mars, 2008 @ 6:38 dans vocation | 2 commentaires »

Les séquences sont de plus en plus poussées, les hommes sont aguerris, ils dorment le plus souvent dans les bois, ou ils marchent vers un coup de commando à effectuer. Les heures de repos se comptent en minutes. Il lui est arrivé de dormir en marchant tant la fatigue était grande.

Ils escaladent, descendent en rappel, franchissent les douves sur des câbles, courent sur la piste rouge ou tremble sur la piste noire. Tout est noté, la moindre hésitation sur un obstacle est pénalisée. Si un commando s’assure sur la piste rouge, il est perd des points. C’est la note finale qui donnera le brevet. Si vous devez faire sauter un rail, il faut bien calculer la quantité d’explosif a utiliser et réussir a casser net le rail.

Ils apprennent à se battre, à poignarder des sentinelles ou se défendre à mains nues. C’est le combat corps à corps.

Il sont testés également sur leur agressivité et pour ce faire ils vont avoir un vrai combat de boxe à disputer. Après quelques cours sur le crochet, l’uppercut ou le coup droit et l’esquive, ils sont pesé et on leur attribue un adversaire en fonction de leur poids. Fred tombe sur le sergent chef CASS…un homme déjà mur et de ceux qui critiquaient en permanence le manque d’expérience des jeunes. On ne donne pas cher de la peau de Fred face à cet adversaire.

Le combat commence, il sort de son coin comme un diable de sa boite, se jette sur le chef qui le cueille d’un uppercut qui lui fait voir trente six chandelles. Il est sonné, met une main à terre, se relève et assène une droite telle ment forte à CASS… que ce dernier va voler dans les corde KO. »Break » crie l’arbitre. Un infirmier se précipite se CASS, il n’a rien mais n’est pas autorisé à reprendre le combat.

Il lui faut un autre adversaire pour être noté et on lui désigne un de ses meilleur camarades. Il boxera sans hargne, mais le combat ne durera pas plus longtemps, son camarade, le visage en sang est dirigé vers l’infirmerie. Ces deux combats lui ont fait rattraper son retard de points.

 

LES POMPIERS ATTAQUENT

Posté : 25 mars, 2008 @ 1:32 dans Non classé | Pas de commentaires »

Les pompiers de Nimes attaquent leur hiérarchie.

Cinquante sept pompiers ont décidé de porter plainte pour « captation, transmission ou transmission illégale dans un lieu privé »

Ils reprochent à leur chefs d’avoir dissimulé une caméra dans un haut parleur du hall d’entrée de la caserne.

Les résultats de l’enquête administrative n’ont pas été révélés. La hiérarchie se réfugie derrière l’explication suivante :la caméra n’était pas encore en fonction quand elle a été découverte. Mais les pompiers disent qu’il y a des images qui ont disparues.

Nous en sommes là!

A suivre, des pompiers espionnés, c’est le feu qui couve!!!

VIANDE AVARIEE

Posté : 25 mars, 2008 @ 12:40 dans Non classé | 9 commentaires »

Alerte à la viande avariée (Le Parisien)

Le journal publie aujourd’hui un enquête sur la vente de plus de deux tonnes et demi de viande à forte teneur de bactéries. Plus de 15000 personnes ont déjà été appelées.

Le fournisseur n’a donné l’alerte qu’une semaine après la contamination

 Les magasins concernés sont Carrefour et monoprix.

Les produits concernés :

_ pour carrefour : les steaks et la viande hachée en vrac de la marque carrefour

_ pour monoprix : les steaks hachés sous film plastique de la marque monoprix

Alors attention à vous avec les steaks haché et les hamburger.

Bien que ce soit pas à rire, une petite histoire vous aidera à digérer votre steak de ce midi

Le chef de caisse du magasin carrefour vient prévenir le directeur pour lui dire que trois caissières sont malades

le directeur répond « virer les, elles ont volé de la viande! »

LE CIEL A CHANGE DE COULEUR (qui es tu?)

Posté : 25 mars, 2008 @ 9:13 dans liberte de pensee | 4 commentaires »

André, pense à son frère, heureux sur son île avec Elodie. Après sa messe du matin, il se rend à l’hôpital. Inconsciemment, pour son bien moral, il est content de pas y rencontrer la jeune infirmière. Mais, son absence lui est  difficile à accepter. Il voudrait être à la place d’Alain et ne pas à souffrir cet amour qui naît en lui. Comment résister? Il a réussi jusqu’à présent, il se doit de garder son calme. Il se doute que l’évêque se doute de quelque chose, pour lui avoir enlevé ses anciennes attributions. Que pense l’évêque? Se doute-t-il de cet amour qui lui ronge l’esprit. Il pense aller se confesser, mais cette solution ne le satisfait pas. Il préfère souffrir en silence et pouvoir approcher Elodie de temps en temps sans jamais laisser paraître son amour pour elle. Il s’est aperçu que la jeune femme était troublée par son comportement, il prend la résolution de ne plus la fixer du regard.

Marie continue son enquête, parfois elle rencontre le curé, le frère du fiancé de sa nouvelle amie. Elodie lui manque, il lui tarde de la revoir, souriante insouciante et, surtout, elle sait qu’Elodie a réussi son doctorat et chacun ici attend son retour pour qu’elle l’apprenne officiellement. Le prêtre, lui, la chagrine un peu. Pas un mot, pas un regard, pas une pensée certainement!!! Comme il est différent de son frère, si attachant et prévenant, le jour et la nuit.!!!

André est au service orthopédique. Il mesure le manque de chaleur sans la présence d’Elodie. Il passe de chambre en chambre, partage un petit moment avec chacun, encourage les uns ou partage le café avec d’autres. Il se plaît dans ce service et pense qu’Elodie y a fait quelque chose pour que le personnel soit aussi chaleureux. Il entre dans la chambre de Gilles. Ce dernier est toujours à la recherche de sa vérité. Qui est cet homme, ou l’a-t-il vu? C’est un souvenir lointain mais un souvenir pénible. Qui est ce curé?

123456...16
 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...