NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour le 26 mars, 2008

PERROQUET

Posté : 26 mars, 2008 @ 3:55 dans Non classé | 4 commentaires »

(Le Point)

Un perroquet d’un parc botanique de la banlieue de Tokio, résout, en moins de trente secondes, un casse tète à base de chaînes emmêlées.

Invaincue à ce jour, cette femelle appelée TEN, bat systématiquement tous les humain.

La première fois il lui a fallu quelque jours pour comprendre. Maintenant, il s’en amuse et ses camarades perroquets se sont désintéressé des chaînes laissant TEN battre les humains!!!

GENERATION BABY BOOM

Posté : 26 mars, 2008 @ 2:58 dans Non classé | 8 commentaires »

Les seniors issus de la génération baby boom bousculent les préjugé. Voyages, amour, vitalité et emplois, les nouveaux seniors regorgent d’énergie.

Un salon leur est consacré jusqu’à samedi à paris.

Tremblez jeunes gens, les plus de 50 ans prennent le pouvoir. Relégué aux oubliettes, il reviennent au premier plan. Rien ne les arrête, voyages d’amour dans les endroits les plus aventureux comme ces sentiers escarpés du Chili.

Ils ont grandi dans la modernité, ils n’ont pas attendu pour faire leur révolution culturelle…Ils en sont déjà loin!

RONGEURS

Posté : 26 mars, 2008 @ 1:00 dans Non classé | 5 commentaires »

Les rongeurs peuvent utiliser des outils. (Libération)

Incroyable, comme les singes et certain oiseaux, les rongeurs peuvent apprendre à utiliser un outil et comprendre son utilité.

Six dègues du Chili adultes, petits mammifères rongeurs, ont été entraînés 60 jours, dans un laboratoire japonnais, a utiliser un petit rateau pour attraper leur nourriture. Ils y sont tous parvenus.

On imagine qu’il faut une grande intelligence pour se servir d’outils!!! les rongeurs y sont arrivés car ils été bien entraînés. Il ont même fait la différence entre un mauvais et un bon outil. On leur avait mis un râteau sans dents, ils se sont servi du râteau avec les dents

Pas si bête!!!

DANGER DE MORT

Posté : 26 mars, 2008 @ 11:25 dans Non classé | 10 commentaires »

Nous sommes tous en danger de mort quand nous prenons la route.

Il y a trop de personnes irresponsables qui roulent sans permis!!!

Ce week end 7 mort dans uns accident de la circulation dans l’Herault. Le conducteur n’avait pas le permis et il était sous l’emprise de l’alcool(selon la police).

Que faut il faire?

Changer encore une fois la loi, infliger des peines d’une sévérité telle que conduire sans permis ne se fera plus. Mieux vaut marcher à pied que de croupir dans une prison pendant 10 Ans!!!

LE CIEL A CHANGE DE COULEUR (Ils s’aiment)

Posté : 26 mars, 2008 @ 9:23 dans liberte de pensee | 4 commentaires »

Pendant que Gilles cherchent à se rappeler ou il a vu André, Marie se retrouve chez la directrice de l’hôpital pour un simple rendez vous sur l’objectif. C’est bientôt la fin de la semaine et il ne lui reste plus que le service de chirurgie orthopédique à sonder. Son article avance, et elle a hâte de voir revenir Elodie avec qui elle devrait passer la semaine suivante. Elle pense souvent à l’infirmière, si jolie, si intelligente et si heureuse. Madame la directrice écoute les résultats partiels de l’enquête et donne congé à Marie lui demandant de la terminer avec Elodie.

Gilles sait que demain matin il va être réopéré. Il en peste d’avance, et ce n’est pas encore la semaine prochaine qu’il boira une bière. Ses camarades pompiers sont venus lui rendre visite, ils l’on encouragé mais il sait que c’est fini pour lui, il ne pourra plus jamais être pompier. Chaque fois qu’il voit le curé, il le dévisage cherchant l’endroit ou il l’a connu. Ce dernier ne semble pas le connaître. Paulo, quand il lui a posé la question, lui a répondu qu’il n’allait jamais à la messe alors, il ne pouvait pas le connaître. Et demain, c’est l’opération.

Elodie et Alain achèvent leur séjour dans l’île. Ils se sont payés, la veille au soir, un bain de minuit en toute discrétion sur une plage déserte. Ils ont fait l’amour sur la plage et se sont retrouvés dans le petit meublé à siroter un pineau, rouge pour lui, blanc pour elle. La nuit fut encore endiablée et Elodie s’abandonna sans réserve. Leurs yeux, au petit matin, témoignèrent de leur manque de sommeil.

Il faut repartir. Traverser l’île de part en part, reprendre le pont et aller à La Rochelle ou ils ont prévu de faire quelques emplettes aux arcades. La Rochelle est une superbe ville et Elodie se prend à rêver d’une pharmacie dans ce port et son médecin de mari prés d’elle….c’est un reve, il faut y aller et retrouver son hôpital pour elle et le cabinet pour lui. Ils iront faire un tour à Rochefort pour voir. Il déjeuneront à Surgères et passeront par Poitiers. Sur la route du retour, ils aperçoivent au loin le futuroscope, et se jurent d’y aller un jour.

Marie attend Elodie, elle sait que cette dernière va revenir. Que ce sera bon de revoir son amie, elle en tremble.

 

L’APPEL (Sport de combat)

Posté : 26 mars, 2008 @ 6:38 dans vocation | 2 commentaires »

Les séquences sont de plus en plus poussées, les hommes sont aguerris, ils dorment le plus souvent dans les bois, ou ils marchent vers un coup de commando à effectuer. Les heures de repos se comptent en minutes. Il lui est arrivé de dormir en marchant tant la fatigue était grande.

Ils escaladent, descendent en rappel, franchissent les douves sur des câbles, courent sur la piste rouge ou tremble sur la piste noire. Tout est noté, la moindre hésitation sur un obstacle est pénalisée. Si un commando s’assure sur la piste rouge, il est perd des points. C’est la note finale qui donnera le brevet. Si vous devez faire sauter un rail, il faut bien calculer la quantité d’explosif a utiliser et réussir a casser net le rail.

Ils apprennent à se battre, à poignarder des sentinelles ou se défendre à mains nues. C’est le combat corps à corps.

Il sont testés également sur leur agressivité et pour ce faire ils vont avoir un vrai combat de boxe à disputer. Après quelques cours sur le crochet, l’uppercut ou le coup droit et l’esquive, ils sont pesé et on leur attribue un adversaire en fonction de leur poids. Fred tombe sur le sergent chef CASS…un homme déjà mur et de ceux qui critiquaient en permanence le manque d’expérience des jeunes. On ne donne pas cher de la peau de Fred face à cet adversaire.

Le combat commence, il sort de son coin comme un diable de sa boite, se jette sur le chef qui le cueille d’un uppercut qui lui fait voir trente six chandelles. Il est sonné, met une main à terre, se relève et assène une droite telle ment forte à CASS… que ce dernier va voler dans les corde KO. »Break » crie l’arbitre. Un infirmier se précipite se CASS, il n’a rien mais n’est pas autorisé à reprendre le combat.

Il lui faut un autre adversaire pour être noté et on lui désigne un de ses meilleur camarades. Il boxera sans hargne, mais le combat ne durera pas plus longtemps, son camarade, le visage en sang est dirigé vers l’infirmerie. Ces deux combats lui ont fait rattraper son retard de points.

 

 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...