NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour le 12 mars, 2008

UN HOMME EST MORT

Posté : 12 mars, 2008 @ 5:45 dans Non classé | 7 commentaires »

Un homme est mort aujourd’hui. Vous me direz que beaucoup d’hommes sont morts aujourd’hui.

Celui la est exceptionnel. Il s’agit du dernier poilu, Monsieur Lazare Ponticelli, il avait 110 ans.

C’est important de saluer sa mémoire, car nous saluons en même temps la mémoires des millions de gens qui sont morts dans cette guerre née de la bêtise humaine. Plus jamais ça!!!

Dans quelques jours, aura lieu une cérémonie en mémoire de tous ces hommes morts pour que nous restions libres.

Monsieur Ponticelli n’a pas souhaité que cet hommage lui soit rendu à lui seul, comme certains l’avaient envisagé. Il disait que c’était une injure pour les autres victimes qui n’auraient pas eu le même honneur.

Cet homme a été grand jusque dans la mort.

L’APPEL (Nouvelle pause)

Posté : 12 mars, 2008 @ 1:43 dans vocation | 9 commentaires »

« Amis il faut faire une pause » souvenez vous de cette chanson à boire que l’on chante le soir à la popote.

Si je fais une pause c’est que je dois vous expliquer que l’armée, à cette époque va commencer à changer. Fini les cabots criards. Fini les sergent rois de la troupe. Cette armée va changer sous l’impulsion d’un homme: Monsieur Michel DEBRE;

Mchel Debré était en 1969, ministre de la défense. Il a écrit une lettre cadre aux généraux chefs des trois armées: TERRE, AIR, MER.

Il leur dit en gros ceci :

Les jeunes que vous allez recevoir dans vos casernes, vos bases et vos bâtiments, sont les jeunes qui étaient dans les manifestations de MAI 68. La jeunesse a changée, ce n’est plus celle de vos parent , ce n’est plus la votre. La jeunesse est généreuse, les jeunes veulent s’investir et prendre leur destin en main, ils veulent participer…

PARTICIPER, c’est un commandement d’organisation de participation qui va se mettre peu à peu en place. Il sera appuyé par deux bases: l’éducation et l’instruction. Fini les chefs qui ne détiennent leur commandement qu’à la puissance de leur voix. Ils devront se montrer les meilleurs ou quitter l’institution. Être meilleur, c’est s’instruire pour pouvoir ensuite instruire.

Il faudra, que les jeunes participent, qu’ils aient la parole et qu’on les écoute. Toutes les idées seront bonnes à prendre, mais la décision finale n’appartiendra qu’au chef. C’est lui qui détient l’autorité et SEULE L’EXPERIENCE PERMET DE DEVENIR CHEF;

Il faudra organiser les séance d’instruction de manière à ne pas lasse le soldat, il faudra organiser l’accueil car c’est la première impression que l’on retient.

Enfin, il faudra informer, sortir des journaux de compagnie, de régiment, de division ou d’armées pour que chacun=un soit informé de ce qu’il se passe autour de lui. 

Voilà donc ce que le ministre a donné comme cadre d’ordre aux armées pour le futur. Ces décisions sont encore aujourd’hui appliquées et même améliorée. L’armée est la première administration a avoir la participation comme méthode de travail.

 

PRIX

Posté : 12 mars, 2008 @ 11:20 dans Non classé | 5 commentaires »

On a coutume de dire que quand les premiers froids se font annoncer, les hirondelles partent vers les pays chauds.

Je vous dit que quand les prix sont trop élevé, les clients vont ou c’est moins cher.

A Delle, dans le territoire de Belfort, le supermarché va fermer, faute de clients. Les frontaliers Suisses ne viennent plus car les prix en France ont trop augmenté, et désormais, c’est moins cher en Suisse ou en Allemagne.

Vous voyez, à force de vouloir trop faire de beurre sur notre dos vous faites sauver vos meilleurs clients.

Après, qu’on ne vienne pas me raconter que c’est la mondialisation.

 

LE CIEL A CHANGE DE COULEUR (M’aimez vous? )

Posté : 12 mars, 2008 @ 9:30 dans liberte de pensee | 6 commentaires »

Ils pourraient se revoir mais le décideront ils? Lui a son numéro de téléphone mais dans sa fiche client. Il n’est pas question qu’il s’en serve pour l’appeler. Elle, a le numéro de téléphone du cabinet, mais elle n’est pas malade et ne peut appeler pour rien, la secrétaire.

Finalement, c’est Elodie qui va faire le premier pas. Elle s’arme de courage et téléphone au cabinet du médecin. Elle demande à parler à Alain. La secretaire l’informe que le docteur est en consultation. Elle insiste et obtient d’avoir Alain au téléphone. Ce dernier est très agréablement surpris et lui explique qu’il va la rappeler à la fin de sa consultation.

Elodie est aux anges, elle va enfin pouvoir s’excuser pour son comportement de l’autre soir. Le temps lui semble interminable. Elle est là devant le téléphone à attendre. Et ce téléphone qui ne sonne pas. Alain a-t-il son numéro? Elle ne sait plus et se demande si elle ne doit pas rappeler.

Alain, dans son cabinet, attends, il ne sais que faire. Que veut exactement Elodie. Il fait qu’il se décide. Il se saisit du téléphone, elle décroche à la première sonnerie.

_ vous avez appelé?

_ Oui, je voulais vous dire pour l’autre soir….

_ Non il n’y a pas de soucis, j’ai compris.

_ vous avez compris quoi?

_J’ai compris que vous ne m’aimiez pas.

_ Non au contraire, c’est moi qui ma suis mal comportée, votre présence m’enchante, je suis bien avec vous et j’aimerais vous revoir dans des conditions plus simples pour vous dire ce que je ressens en votre présence;

_ Oui, c’est cela, que vous me faites plaisir, si nous dînions demain soir, je peux passer vous prendre.

_OUI!!!

Ils raccrochent tous les deux en même temps heureux de cette initiative. Leur ciel est bleu….

 

L’APPEL (nouvelle donne)

Posté : 12 mars, 2008 @ 7:31 dans vocation | Pas de commentaires »

Sa vie de quartier reprend, triste et ennuyeuse. Il a été renommé chef du char du capitaine. Il n’y a rien à faire. Ce char ne sort que pour les manoeuvres. Les autres le regardent de travers et il se retrouve souvent de servitude, garde et semaine. On le voit donc souvent au PC du régiment.

Le temps passe, il rend régulièrement visite à Catherine, mais la jeune fille a trop de travail pour s’intéresser à lui. Lydie  écrit une longue lettre par semaine, ils se voient lors de ses permissions. Ils ne sont jamais ensemble dans les bals. Ils n’ont pas les mêmes amis.

L’été 1970 arrive, il lui reste trois mois de contrat. Au départ, il s’était engagé pour trois ans. Le 30 Octobre 70 ce sera terminé pur lui. Le chancelier du régiment a préparé un nouveau contrat de trois ans à son intention, mais « monsieur » réfléchit. Il est souvent appelé pour aller signer, il prétexte toujours une mission, comme si il sentait le goût…

L’été, c’est le moment des changement de capitaine et le sien effectué ses deux année de temps de commandement. Il doit être remplacé. La prise d’armes aura lieu vendredi.

Le nouveau capitaine est un bel homme, grand, jeune et très charpenté. Son épouse est encore plus belle que belle. Elle est merveilleuse, un air de jackie Kennedy. Il tombe sous le charme…

Mais il est encore de semaine et le travail l’attend. Dimanche matin, le nouveau capitaine arrive à la semaine accompagné de son épouse. Il est trés en colère. Fred ne sais ou se mettre, le capitaine lui administre une « engueulade » comme jamais il n’a eue. Et ceci, devant sa belle épouse. Fed reste calme, surtout que la réprimande n’a aucun sens. Un papier traîne dans la cour devant l’escadron!!! mon dieu! Fred est en colère de faire les frais de la crise d’autorité du capitaine.

Le lendemain, il va chez le chancelier et signe un contrat de non renouvellement!!!c’est à dire qu’il quittera l’armée à le 30 Octobre et voilà. !!!

 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...