NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour février, 2008

MELANGE DETONNANT EN PRISON

Posté : 21 février, 2008 @ 1:20 dans Non classé | 2 commentaires »

Le match de football entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint Germain s’est mal terminé dans une prison d’Auvergne.

Quand le PSG a inscrit le premier but, des prisonniers supporters de Marseille ont saccagé leur cellule.

Pourquoi?

Il ont inventé un nouveau cocktail.

Des fruits macérés dans de l’après rasage mélangé à des médicaments. DETONNANT, n’essayez pas!!!

L’histoire ne dit pas quels médicaments ont été délivrés par le médecin de la prison et pour quelles affections.

Ils sont malades…de la tête!!!

 

Pluie d’étoiles

Posté : 21 février, 2008 @ 11:45 dans Non classé | 1 commentaire »

C’est bientôt la cérémonies des Oscars, nous allons alors assister une pluie d’étoiles.

Les Américains, n’ont pas attendu, il ont lancé leur pluie cette nuit à 4H30.

Je vous explique :

Cette nuit au large de hawaii, ils ont lancé une fusée missile sur un satellite volant à 300 kms/h et situé à 250 KMS de hauteur. Le satellite a explosé. Coup réussi!!!

Ce qui risque de ne pas être réussi, ce sont les retombées des éclats de satellite dans l’atmosphère et donc sur terre. Aujourd’hui, ils sont encore en orbite, mais dans une semaine ils entreront dans notre atmosphère provocant une pluie d’étoiles.

Alors qui peut me dire, que risquons nous?

 

L’APPEL (Le retour du guerrier)

Posté : 21 février, 2008 @ 7:00 dans vocation | 7 commentaires »

Son père est venu le chercher à la gare. Les regards se sont croisés, ils ont beaucoup de choses à se dire. Le syndicaliste fait face au soldat.

Il comprend la position de son père. Son père comprend celle de son fils. « Quand on a une mission dans un travail, on doit l’accomplir jusqu’au bout, et ce, dans le respect des droits des personnes ». TOUT EST DIT.

Il n’abordera pas le cas de Roselyne avec son père. C’est sa mère qui lui en parlera, lui racontant qu’elle avait été vu avec un autre garçon. Il lui a simplement répondu qu’il était au courant. Puis il a encore pleuré comme un petit garçon, lui le militaire.

Il a revu Roselyne au bal du samedi soir à la salle des fêtes. Ils ne se sont pas parlé tout avait été écrit et lui n’avait même pas jugé utile de lui répondre à sa lettre. Elle l’a fixé droit dans les yeux, il n’a pas baissé le regard, elle était encore plus belle qu’avant. Que de regrets!!! Roselyne, si un jour vous lisez cette histoire, sachez qu’il vous a vraiment aimé mais que votre choix vous appartenait. Il me dit « fermez le ban! » Cela signifie »on en parle plus »?

Puis il est rentré à Belfort, sa ville. Juillet arrive et lui va voir pour la première fois Le Général DE GAULLE.

Il est désigné pour défiler le 14 JUILLET à Paris.

 

ELLE EST SORTIE DE L’HOPITAL ( Augustine)

Posté : 20 février, 2008 @ 4:32 dans liberte de pensee | 2 commentaires »

Je suis triste aujourd’hui. Je viens d’apprendre que ma voisine Augustine est décédée et enterrée. J’avais bien remarqué des voitures devant chez elle, mais je n’ai pas trop regardé.

Augustine avait 83 ans. je la connaissais depuis 8ans, quand je suis venu m’installer dans le coin. Elle m’a toujours bien parlé, considérant certainement que j’étais fréquentable. Les personnes âgées ne se lient pas facilement avec des étrangers.

Nous étions même allés, l’année dernière à une réunion de notre bailleur. Grande, mince, elle était toujours très coquette. A cette réunion donc, elle nous a exposé son goût pour l’odeur du rhum »pas le boire, mais le sentir comme quand on fait des crêpes ».

Elle partait parfois avec sa soeur à Paris et elle se faisaient un Moulin Rouge ou Casino de Paris et même une fois, m’a-t-elle raconté, un cabaret.

Voila, Augustine vous allez me manquer, vous auriez pu rester à l’hopital au lieu de sortir.

A sa famille, j’adresse mes sincères condoléances.

L’APPEL (La lettre)

Posté : 20 février, 2008 @ 1:05 dans vocation | 2 commentaires »

Le mois de Mai 1968 se termine, les grèves ne paralysent plus le pays. Les soldats ont vécu cette période dans leur quartier sans trop se rendre compte de l’ampleur du mécontentement social.

Un jour, la section d’alerte dont notre soldat faisait partie est quand même sortie. Des berliets débâches les ont emmenés vers Montbéliard ou il y avait des heurts entre la police et les ouvriers de Peugeot. Cette fois, il s’est posé encore plein de questions. Mais l’ordre fut donné à la rame de faire demi tour à mi chemin. C’était à hauteur de Chatenois les forges.

Puis, un jour, le courrier est revenu. Au compte gouttes, comme un moteur qui redémarre, peu au début et plein ensuite. Sa lettre arriva début Juin, à quelques jours d’une permission qui leur avait été accordée.

Il s’en souviendra toute sa vie. Elle était verte et avait été postée presque un mois plus tôt.

Elle n’a pas eu le courage de l’attendre…Elle lui demande pardon et lui demande de ne pas être triste. Elle ne pouvait pas attendre un homme dont elle ne savait quand il reviendrait. Toutes les excuses sont avancées et elle balaie en un instant toutes ses pensées amoureuses. Il pleure doucement. Personne ne s’en rendra compte.

C’est triste la fin d’une histoire d’amour. Qu’elle était belle Roselyne!!!….

Il reverra Roselyne, certainement…surement…Que vont ils se dire?

 

 

 

LE MAIRE NE MANQUE PAS D’AIR

Posté : 20 février, 2008 @ 11:43 dans Non classé | Pas de commentaires »

Tous les journaux, toutes les radios, même le télétexte  de France 2 s’en est ému, l’histoire se passe en France à notre époque :

  Un député maire français touche les indemnité d’ASSEDIC depuis 2005. Et pas une petite indemnité 1500 euros par mois.

Faites le calcul, ses indemnités de député + ses indemnités de maire + ses indemnités ASSEDIC ça se monte à combien tout cela.

Le pire c’est qu’il n’a même pas honte. Il crie au mauvais coup politique!!! Il a même, il y a quelques semaines, proposé la création d’une commission d’enquête sur les fraudes aux allocations de tous genres.

L’important n’est pas de connaître sa ville ou sa couleur politique, l’important c’est de dire que cet homme est un élu du peuple et qu’il a trompé la confiance de ses concitoyens.

Mon article ne fera pas avancer le débat mais il fallait vous le signaler.

 

L’APPEL (Une nuit dans les bois)

Posté : 20 février, 2008 @ 10:43 dans vocation | Pas de commentaires »

Les chars sont prêts depuis longtemps quand l’ordre de rassemblement arrive. Chaque peloton doit se rendre en zone technique, placer les chars en rame, charger les paquetages. Aucune munition n’est embarquée.

Capitaine sur son char devant la colonne, les engins sortent du quartier et s’engouffrent dans Belfort. Il est 15h00. Ils sortent de la ville dans vacarme assourdissant, les chars faisant crisser leurs patins de chenilles sur l’asphalte. Sortie de la ville, la colonne se dirigent vers des bois situés en hauteur de l’agglomération.

Arrivés à l’emplacement défini par le capitaine, chaque peloton se déploie et les équipages s’affairent pour effectuer le camouflage. Les blindés sont recouvert de filets et de branches d’arbres pour casser les formes.

L’ordre est donné de s’enterrer. Ils passeront cette nuit de mi mai dans le bois au clair de lune, sans bouger, sans parler. Les étoiles dans le ciel sont cachées par les feuillages et la nuit dans un bois c’est sombre.(mon petit frère aurait dit « c’est trouillard »).

Le jour commence éclairer la cime des arbres. Les soldats sont transis de froid, l’humidité a engourdi leurs membres et un chuchotement demande aux équipages de préparer les chars pour une sortie. La sortie du bois aura lieu l’après midi après une boite de ration vite ingurgitée.

Le retour au quartier sera calme. « Les habitants ont vu que l’on veillait sur eux » ce fut le mot de la fin d’un sergent chef de char. Et au retour toujours pas de courrier…

MILLE

Posté : 19 février, 2008 @ 4:57 dans Non classé | 14 commentaires »

Je suis vraiment étonné de cette rapidité. Le blog a déjà reçu mille visites…..

Vous êtes formidables, je pense à vous, je passe vous voir le matin pour savoir si vous avez bien dormi, je passe en fin d’après midi pour dire aurevoit.

Nous ne nous sommes jamais vus, mais j’apprécie vos visites, vous êtes pour moi comme une deuxième famille.

Je ne vous nommerais pas car j’aurais trop peur d’oublier quelqu’un. Sachez simplement que vous êtes chacun et chacune différents et votre diversité vous honore. Votre diversité est une force. J’aime chacun d’entre vous comme un frère ou une soeur.

Je vous remercie du fond du coeur pour vos visites répétées et vos commentaires qui, parfois font avancer de débats plus qu’on ne pourrait le croire.

Merci à tous encore une fois et à tout de suite…pour de nouvelles aventures…

L’APPEL (Pensées)

Posté : 19 février, 2008 @ 2:11 dans vocation | 2 commentaires »

On est le lundi 12 Mai 1968.

Les soldats du 2° Escadrons sont à la zone technique. On fait les pleins 480 Litres par engin ça ne se remplit pas en 5 Min! On pare les chars, c’est à dire que l’on installe les transmission, l’armement, et les lots de bord. L’ordre est donné de préparer les paquetages dans les chambres, d’y rester jusqu’à nouvel ordre.

Il a terminé son paquetage, s’allonge sur son lit, et continue à « gamberger ». Pourquoi n’y a-t-il pas de courrier? C’est sûrement une coïncidence. Demain il y en aura certainement.

La nuit d’avant, il a fait des cauchemars. Il voyait des colonnes de paysans et d’étudiant affluer vers le dépôt de munitions et lui, tout seul pour défendre le fort se faisait couper le cou …..Aurait il fallu tirer? La réponse à la question qu’il se pose va arriver dans la bouche du lieutenant. Au rassemblement de 13H30? il réunit tous les hommes et leur fait ce discours :

 » Vous êtes des soldats de la République. Jamais un soldat ne doit tirer sur des citoyens. Vous êtes là pour les pour défendre et protéger nos frontières.  »

Il est content. Pas de tir. Enfin son esprit est apaisé. Mais cela ne lui donne pas la réponse pour la lettre de Roselyne. Il aura cette réponse demain…peut être…

 

PHARMACIE OU PARAPHARMACIE ?

Posté : 19 février, 2008 @ 12:20 dans Non classé | 4 commentaires »

Aujourd’hui, dans le Parisien Aujourd’hui en France, une pleine page de publicité qui représente une lettre ouverte aux français écrite par le président du syndicat des pharmaciens.

Ce président nous apprend que la ministre de la santé veut mettre en vente libre les médicaments délivrés sans ordonnance médicale.

Il argumente que ce type de médicament est dangereux s’il n’est pas utilisé sur les conseils d’un pharmacien. Que le prix du médicament tient compte du conseil du médecin.

Alors pourquoi un telle décision d’un ministre?

Je suis allé dans une para pharmacie pour voir la tète des vendeuses. Elles ont toutes fait des études de pharmacie, mais n’ont pas trouvé d’emploi dans une officine.

Alors, qui a raison ? La ministre ou le président du syndicat ?

A vous d’en débattre.

 

123456...10
 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...