NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour le 17 février, 2008

FRANCE SOIR

Posté : 17 février, 2008 @ 12:46 dans Non classé | 2 commentaires »

J’ai lu un article, hier dans un magazine qui affirmait que le journal Franc Soir était en proie à des difficultés économiques.

La presse souffre énormément et bientôt ce ne seront plus que les riches investisseurs qui auront le monopole de nos informations et de notre pensée.

Il faut de la diversité dans le paysage médiatique.

Mes grands parents ont été très affectés par la disparition de « l’Aurore » et si France Soir devait disparaître, ce serait un ancêtre de la presse française qui mourrait.

J’ai lu aussi dans cet article, que France Soir pouvait être sauvé par les visites sur son site internet.

Alors, même si le journal ne vous emballe pas, laissez le vivre et mettez son site en favori sur votre PC et visitez le quelques secondes par jour. Cela ne coûte rien, eux vendent de la pub et peuvent continuer à exister.

C’est possible ça?

PATRONS

Posté : 17 février, 2008 @ 9:25 dans Non classé | 2 commentaires »

C’est une question que je me suis toujours posée et que je vais vous poser à vous pour savoir si vous avez les mêmes méditations que moi sur le sujet.

Cela vaut il le coup d’être patron?

Je ne parle pas du Monsieur ultra diplômé qui a été mis en place par un conseil d’administration pour que les actionnaires touchent des dividendes. Celui là, donne du travail à des ouvriers, donc fait vivre leur famille et, par la même occasion, en assurant une gestion stricte de l’entreprise, fait gagner de l’argent à ceux qui justement ont investi dans l’entreprise.

j

Je parle du petit gars qui a un jour, soit gagné au loto, soit touché un héritage ou tout simplement, a eu un idée tellement lumineuse qu’elle lui permet de créer une entreprise. Il est patron.

Alors, pourquoi s’embêter, pour les premiers(loto ou héritage)à créer une entreprise quand on a assez d’argent pour vivre jusqu’à la fin de ses jours tranquillement. Créer une entreprise pour ne plus pouvoir la fermer afin de récupérer l’argent investi. Car il faudra fermer, licencier et tout perdre.  Non pas de cela, il est plus simple de placer le pactole et de vivre dessus. Mais alors si tout le monde fait comme ça, ou irons nous travailler?

Chez celui qui gère la multinationale du CAC 40 et qui fait la pluie et le beau temps, fermant des sites, en ouvrant d’autres pour améliorer les gains de productivité ou chez celui qui a eu l’idée lumineuse qui lui aura peut être aussi un jour envie d’arrêter les frais pour récupérer les fruits de son idée lumineuse?

Alors non merci, je ne veut pas être patron! et je ne peut pas…

1 je n’ai pas assez de diplômes

2 Je n’ai pas d’ idées ou pas de bonnes

3 Je ne joue pas au loto et je n’ai pas « d’oncle en Amérique »

Et vous?

Une conscience me dit que l’argent investi appartient aux ouvriers qui par leur travail ont fait fructifier l’entreprise.

Une autre me répond que le fruit du travail a été rémunéré par le salaire et les primes

quelle conscience écouter?

 

L’APPEL (Samedi 10 MAI 1968)

Posté : 17 février, 2008 @ 8:14 dans vocation | Pas de commentaires »

Il n’y a pas de courrier. Aux dernières nouvelles, il n’y a que les étudiants qui font grève. Alors, les PTT travaillent et il n’y a pas de courrier ou alors Roselyne n’a pas écrit. Mais non, car personne n’a de courrier!!!

Nous sommes le samedi 10 Mai 1968. A l’époque, on travaille le samedi. La journée est destinée à la remise en condition après la semaine de servitude. Les ordres affichés au tableau du couloir donnent le travail de la semaine suivante. Toujours pas de permissions, constitution d’une section d’alerte à partir de lundi 12 Mai à 8H00. Il en fait partie. Il sera le transmetteur de la section d’alerte. C’est lui qui aura l’ANPRC10 sur le dos.

Ce samedi est propice à la mélancolie. Pas de sorties, pas de permissions, ils se retrouvent tous au foyer pour en discuter. Chacun donne sa rumeur. Mais comme personne ne sait rien, il n’écoute pas. De toute façon, lui est engagé, les autres sont des appelés. Lui, il écoute ses supérieurs et exécute les ordres et c’est ce que tout le monde fera quand il aura dit d’une voix timide

 » On est là pour obéir et faire le travail qui nous est demandé, après, ce sont des parlottes qui n’amènent rien »

« Il a raison, le petit lance son camarade Cho…. »

Et tous se serreront les coudes durant tous les événements.

Il faut louer le comportement de ces appelés du contingent. Il vont savoir que leurs frères, leurs parents seront dans la rue et ils ne broncheront pas, exécutant les ordres comme de vrais militaires.

Les appelés, à cette époque, effectuaient 16 Mois de service militaire.

Ceux qui ont des parents ayant effectué ce service national peuvent être fiers d’eux

 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...