NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour le 12 février, 2008

ARRETEZ !!!

Posté : 12 février, 2008 @ 5:55 dans Non classé | 2 commentaires »

Je ne prends jamais l’avion.

Et pourtant je suis pas content. A chaque vacances scolaires des passagers sont pris en otages par des stewards, ou des pilotes ou encore aujourd’hui des contrôleurs du ciel. Motifs? Ils sont mécontents car on va bousculer leur petit train-train.

Messieurs les contrôleurs, »vous ne manquez pas d’air » quand on émarge les salaires que vous avez. Respectez les français, respectez les étrangers qui viennent enrichir notre pays et ainsi contribuer à la création d’emplois qui nous manquent. La France première destination touristique du monde est en train de perdre sa première place à cause de syndicalistes comme vous.

Marseille n’a pas eu la coupe de l’América à cause de la grève des éboueurs!!!

Je ne prends jamais l’avion mais j’ai le droit de m’exprimer. Et vous exprimez vous intelligemment.

ELLE EST SORTIE DE L’HOPITAL ( Retour sur Monserrat)

Posté : 12 février, 2008 @ 1:36 dans liberte de pensee | Pas de commentaires »

D’avoir vu Monsserat m’a tellement troublé que je dois vous raconter son histoire complète.

Il me faut tout d’abord vous dire qu’en relisant ce que j’ai écrit hier, il m’a semblé que je n’avais pas bien exprimé mes pensées. Quand je dis qu’elle a eu 4 enfants nés de pères différents cela veut dire dans mon esprit qu’elle a beaucoup aimé mais qu’elle n’a pas été assez aimée. J’espère que les personnes qui ont été chagrinées par cette partie comprendront mieux ce que je voulais dire.

Monserrat s’est mariée très jeune avec un homme plus âgé ayant un emploi très rémunérateur. Elle roulait en ALPHASUD et sortait avec son mari dans les meilleurs resto de la ville. Très vite ils eurent une petite fille. Jeune, elle n’était pas prête a cette charge. Son mari effectuait souvent des déplacements pour son job, et Monserrat, pendant ces soirées de solitude, laissait la petite Alice a la maison pour courir les boites de nuit. Elle y tomba amoureuse d’un infirmier. Et quand son mari lui annonça sa mutation professionnelle dans le sud, elle succomba à ce nouvel amour.

Arrivé à Nice, le couple ne fonctionnait plus normalement et Monserrat se sauva avec sa fille pour retrouver son infirmier. L’homme était déjà marié, lui fit un enfant et disparu, muté lui aussi.

A partir de là, les hommes se sont succédés, elle a toujours été amoureuse a un point pas possible. Elle donnait à ses amours toutes les excuses. Son mari, de Nice, la suppliait de revenir, il l’adorait. Au bout de dix ans, il a refait sa vie et nous ne savons même pas si Alice, sa fille le revoit.

Elle n’a jamais accepté de retourner chez son mari. Pourquoi? aujourd’hui, elle le regrette. Elle ère dans les rues malade et abandonnée de tous. Les services sociaux la gère. Mais ce n’est pas une famille.

(Bien sur cette histoire est vraie. Il y a de la misère et que peut on faire pour adoucir ce malheur ?)

LE RAT

Posté : 12 février, 2008 @ 11:26 dans Non classé | 6 commentaires »

A THONON LES BAINS hier.(info RTL ce matin)

Une jeune fille de 17 ans part au collège avec son rat (c’est vrai). Chemin faisant elle fait du stop.

Un homme d’une cinquantaine d’années s’arrête et la prend en stop pour l’accompagner au collège.

La conversation s’engage et l’homme essaie de caresser la jeune fille; HEUREUSEMENT le rat a mordu l’homme qui se tordant de douleur a laisser s’échapper sa proie.

Mesdemoiselles, n’oubliez jamais votre rat quand vous sortez seules

L’APPEL (Déceptions)

Posté : 12 février, 2008 @ 8:48 dans vocation | Pas de commentaires »

Il ne verra pas Roselyne ce week-end. Elle lui a écrit qu’elle l’aimait et c’est la première fois qu’une jeune fille lui écrit ces phrases. Lui, qui ne pense qu’à elle depuis la dernière fois, derrière le stade de football, sur un petit chemin…. Il n’avait pas osé. Elle le lui a reproché doucement. Il oserait au cours de la permission…  Il ne partira pas en permission.

La déception est telle qu’il se met à détester l’armée. Cette armée qu’il aimait, qu’il appelait de tous ses voeux et qui l’avait accueilli comme un fils. Les réflexions sont mauvaises conseillères et les discutions avec ses camarades vont lui faire prendre conscience de ses responsabilité. Il n’est plus le petit garçon protégé outrageusement par sa mère et dirigé par son père. C’est un homme qui prend son destin en main, ou plutôt, qui va prendre son destin en main.

Il loue, encore aujourd’hui, ses camarades Ch…. et Va…. qui en lisant ces lignes se reconnaîtront dans cette histoire si lointaine pour  lui et peut être encore plus lointaine pour eux, qui sont repartis dans le civil, leur service national terminé. Ils lui ont fait mesurer l’obligation pour lui d’assumer son engagement. Il assumera et ce toute sa vie future.

 

 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...