NOUVELLES d’hier, d’aujourd’hui, de demain

A se lire, on finit par se connaitre………….

Archive pour le 9 février, 2008

ELLE EST SORTIE DE L’HOPITAL ( Jeanne)

Posté : 9 février, 2008 @ 11:20 dans liberte de pensee | Pas de commentaires »

Jeanne en est sortie, à la retraite.

Aujourd’hui, elle a plus de 80 ans, bon pied, bon oeil, mais un peu déconnectée quand même.

Tous les médecins avec qui elle a servi comme infirmière sont décédés. Alors, elle, l’ancienne infirmière célibataire, elle fait chaque semaine le tour du cimetière, le tour de ses médecins, arrangeant des fleurs par ici, ramassant un pot par là ou fleurissant une tombe sur laquelle plus personne ne vient.

Elle se rapelle sa jeunesse, rode autour des cliniques et de l’hopital de la ville. Se fait hospitaliser pour une babiole, histoire de voir si les infirmières font bien leur travail, comme elle « dans son temps ».

Elle écrit au ministre de la santé pour lui raconter ce qu’elle a vu de pas bien mais ne dit pas ce qu’il y a de bien. Il n’y a plus rien de bien. » Aujourd’hui, les infirmières sont maquillées, nous c’était strictement interdit »

Aujourd’hui, elle vit sans vivre vraiment.

Je pense à Justine, qui, si elle continue sera la Jeanne dans 50 ans…

L’APPEL (En avant!!!)

Posté : 9 février, 2008 @ 8:09 dans vocation | Pas de commentaires »

C’est de la fébrilité. Il n’a pas dormi cette nuit. Il est resté éveillé à penser à cette première journée de manoeuvre. Ils logent dans des vieux bâtiments du camp réservées aux troupes en manoeuvre. Ce matin à 6H30, il doit être présent au parc à chars. Avec le Marmon, il apporte le lot de bord et les transmissions. Il faut tout installer avant l’arrivée du chef de peloton, effectuer les essais radio sur la fréquence de l’escadron et sur la réseau du char proprement dit. Le pilote doit faire tourner le moteur pour le chauffer. Enfin attendre les ordres.

Les chefs arrivent. C’est le rapport de l’escadron au parc à char. « A la disposition des chef de peloton » lance le capitaine. C’est ensuite le rapport du peloton. Chacun est au pied de son char pour la revue, puis le chef donne ses ordres et la direction à prendre. Il donne la première position de combat. Ce sera pour eux un bois situé à environ 5 Kms. Les chars empruntent une piste boueuse pleine d’ornières causés par les différents passages d’engins blindés. Pas un ne s’embourbe. A la sortie d’un bosquet, le chef donne un ordre à la radio. « Dans la trouée en ordre de bataille, pointe en avant! » . Les char se mettent en triangle et attendent l’ordre de l’aspirant.  » Premier peloton, en avant!!! ». Les pilotes mettent les gaz, les moteurs rugissent, les chars s’élancent vers la lisière de bois située à 800 Mètres à toute vitesse. Ils volent au dessus des bosses du terrain, retombent sur leurs chenilles et filent plus vite encore. Arrivés en position, le pilote fait faire un demi tour sur place à son engin et le char regarde dans la direction de ou il venait. Il faut se placer en défilement de tir.

Il vont rester jusqu’au soir, sur cette position, scrutant l’horizon dans les épiscopes. Les chars ont été camouflés Le repas s’est résumé en une boite de pâté avec du pain de guerre. Vivement ce soir pour un repas chaud.

Le retour sera long. Le soir, il faut vider le char, tout ranger dans les chambres, laisser une garde et aller manger au réfectoire. Il est plus de minuit et demain, même journée dans un autre endroit du camp.

 

OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Mieux Vivre @ Mimizan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au fil des saisons
| Parlons en...
| SYNDICAT FO UES BOILEAU NRJ...